Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 17:04

Joel Barish (Jim Carrey) ne va pas bien. Il supporte mal son sentiment de solitude, et se pose des questions sur sa vie sentimentale au point mort. Sur un coup de tête qu'il n'explique pas, il déserte son travail et se red sur les bords de l'atlantique, un matin. il y fait une rencontre, celle de Clementine (Kate Winslet). C'est une femme qui semble être son contraire: extravertie, gonflée, cachant son mal-être derrière l'excès plutôt que a discrétion. Ils sont très amoureux. Mais ils ont tous les deux un secret. Et c'est à eux-mêmes qu'ils le cachent...

Un film de Michel Gondry, c'est rarement très confortable. Même la petite comédie Be kind, rewind, qui se cache sous des allures loufoques de petite fable farfelue et à l'écart du monde, avec ses boutiquiers de vidéo-club qui se mettent à faire leur propres versions pathétiques de films mythiques, est en réalité une évocation nostalgique d'un monde en sursis. Et La science des rêves, Human nature, L'écume des jours ne cachent absolument pas leur amertume profonde. Pour résumer, c'est un cinéaste des sentiments qui partent en cacahuète...

Ca fait maintenant plus de quinze ans qu'il tricote ces petits films volontiers flippants autour de la fuite potentielle de l'amour, des souvenirs et des sensations, qui ont le culot de se situer généralement à l'intérieur du subconscient. Il est extrêmement doué pour l'image, et pour la bricoler jusqu'à ce qu'elle triche jusque dans les moindres détails. Je pense que celui-ci est son meilleur film, celui qui réussit plus l'équilibre entre histoire de gens, et images qui prennent des chemins de traverse assez inattendus pour provoquer l'émotion. La chronologie des événements est bouleversée, afin qu'on comprenne tardivement (Certains le captent plus vite que d'autres, car les indices sont nombreux, différents et placés avec soin) qu'il s'agit de l'histoire d'un homme qui rencontre une femme qu'il a déjà aimée, avec laquelle il a vécu, et par laquelle il est très attiré. Cette attirance est réciproque, mais les deux protagonistes ont été amenés, suite au tumulte de leur relation, à faire appel à une entreprise qui a trouvé un business rentable: ils effacent les souvenirs des amoureux déçus qui le leur demandent. Et le film, pour une large part, va mener jusqu'au bout sa logique sensitive d'exploration de l'inconscient en montrant la façon dont les propres souvenirs des héros se battent contre leur effacement. Vont-ils parvenir à éviter l'irréparable oubli?

Réponse dans le film, bien sur.

En attendant, c'est une merveille de délicatesse interprétée avec bonheur par des acteurs qui sont fantastiques: non seulement Jim Carrey et Kate Winsletn mais aussi Elijah Wood, Kirste Dunst, Jane Addams et Mark Ruffalo.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Massarelli - dans Michel Gondry