Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 09:01
La lettre (Michel Gondry, 1998)

Stéphane est un rêveur de treize ans, qui passe ses nuits à faire des agrandissements de photos de sa camarade de collège Aurélie au lieu de dormir. C'est qu'il est amoureux, alors son frère de deux ou trois ans son aîné lui conseille de passer à l'offensive. D'autant que ce sont les vacances de noël 1999-2000, et qu'Aurélie a promis à Stéphane de lui envoyer une lettre. Un matin, il est réveillé par un coup de téléphone: Aurélie lui propose de venir chez elle pour prendre sa lettre puisqu'elle a perdu son adresse... Il enfourche son vélo.

Réalisé dans un noir et blanc plus neurasthénique qu'autre chose, le film tranche un peu sur l'univers visuel du jeune Gondry, sur ses clips-cartoons flippants, même si une séquence de rêve y renvoie directement. Ici, il s'agissait probablement pour lui de montrer des gages de savoir-faire en tant que raconteur d'histoires. Tourné en Français, avec essentiellement des jeunes acteurs, le film ne paie pas de mine et se situe dans la continuité de l'oeuvre du réalisateur: apparences trompeuses, peur du ridicule et du rejet, déception amoureuse...

Partager cet article

Repost 0
Published by François Massarelli - dans Michel Gondry