Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 17:52
La science des rêves (Michel Gondry, 2006)

Stéphane Miroux (Gael Garcia Bernal) a vécu au Mexique, mais sa maman est Française. peu de temps après le décès de son père, il revient à Paris, où Madame Miroux (Miou-Miou) lui a trouvé un travail, qui lui dit-elle conviendra à son côté créatif: mais en réalité il est supposé faire de la photo-composition chez un éditeur de calendriers. Comme en plus il ne parle plus très bien le Français et est obligé de s'exprimer en Anglais, sa situation n'a rien d'enviable. Et pour couronner le tout, Stéphane rencontre sa jeune voisine Stéphanie (Charlotte Gainsbourg), et tombe amoureux d'elle instantanément. A cause d'un quiproquo, il ne lui révèle pas être son voisin, et va se réfugier dans ses rêves pour gérer l'impossible situation dans laquelle il se trouve.

Eternal sunshine of the spotless mind est d'une certaine façon la version rose de ce film étrange et séduisant, qui sera prolongé par l'étonnante version de L'écume des jours que le metteur en scène tournera quelques années plus tard. Mais dans cette histoire comique et triste d'un artiste qui se sent d'autant plus déplacé qu'il n'est à sa place ni professionnellement, ni linguistiquement, il faut lire de l'auto-biographie, celle d'un réalisateur Français totalement anti-conformiste, et qui a des difficultés à ne pas provoquer lui-même son propre rejet par les femmes qu'il aime. Et on se prend à regretter, d'une façon, que le couple formé par Charlotte Gainsbourg et Gael Garcia Bernal ne puisse pas concrétiser leur amour, tellement ces deux-là sont bien ensemble...

Le film, douloureux, est constamment sur le fil du rasoir, grâce à son acteur principal, qui évolue dans un monde burlesque et inquiétant, dans lequel ses rêves sont mis en images avec des séquences bricolo qui ont fait la réputation de son metteur en scène, et des acteurs choisis pour entourer les héros, on se réjouira bien sur de la présence de Guy, alias Alain Chabat. En roue libre, il aurait pu tout aussi bien s'appeler le Professeur Thibault, du nom d'un scientifique nécessiteux, mais mythique.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Massarelli - dans Michel Gondry