Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 11:22

Dans cet exemplaire film noir, James Stewart doit non pas élucider un crime effectué 11 ans auparavant, mais plutôt démontrer les failles de l'enquête afin de libérer un innocent; on ne saura pas plus à la fin qui a tué, l'essentiel est dans les démarches du journaliste pour retrouver des traces, des bribes du passé qui vont lui permettre d'avancer. L'idée, c'est de s'approcher au plus près de la vie de ses protagonistes en détaillant avec soin les démarches, dans toute leur précision, mais aussi dans leur durée: l'attente, les fausses pistes, etc... On n'est pas ici dans l'efficacité, plutôt dans une véracité qui met l'accent sur l'humanité de ces personnages. Le style quasi documentaire de ce film réalisé à la Fox durant l'age d'or du genre est entièrement dans la lignée de ce que Darryl Zanuck souhaitait pour sa firme: apparemment authentique, mais empreint d'une réelle poésie du quotidien... James Stewart habite son rôle avec le talent qui le caractérise, donnant à voir ses doutes dans un premier temps, puis la façon dont il devient au fur et à mesure du film persuadé de l'innocence de celui qu'il défend... Henry Hathaway colle au plus près du cahier des charges avec la rigueur et le sens de l'efficacité qui le caractérisent, bref, un film noir de haute volée, et forcément... splendide!

Partager cet article

Repost 0
Published by François Massarelli - dans Henry Hathaway Noir