Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 21:55

Après avoir vu Pride and prejudice, de Joe Wright, et son traitement à la fois "moderne" et respectueux, la comparaison est intéressante. Bien sur, pour cet autre roman de Jane Austen, Ang Lee a fait du cinéma "à l'asiatique", lent et contemplatif, laissant les dialogues mener leur affaire, installant ses acteurs dans un espace très académique, sans pousser la brillance de l'image ou installer un dispositif de caméras aussi complexe que celui de Joe Wright; cette distance aussi polie et discrète que celle observée dans le magnifique The ice storm (Qu'il tournera juste ensuite) est à la fois un atout et un défaut: un atout, lorsque le roman s'accomplit sous nos yeux, aidé par le scénario fantastiquement adapté de Emma Thompson. Un défaut, lorsque notre soif de cinéma se solde par une petite frustration. Je suppose qu'il fallait passer par ce bel exercice de style avant d'attaquer The ice storm, Crouching tiger, hidden dragon, Brokeback mountain et surtout le fabuleux Lust, caution.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Massarelli - dans Ang Lee