Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 23:23

Un meurtre compliqué à résoudre pour la PJ, et hélas, il leur fait demander à nouveau à l'inspecteur Clouseau de s'en occuper... Un an après ses lamentables aventures autour du vol de la fameuse "Pink Panther", il n'a pas changé... Quoique si: il est pire.

Pour sauver du désastre un film policier dans lequel il est amené à interpréter un rôle, Peter Sellers appelle son copain Blake Edwards à la rescousse, et... c'est le retour de l'inspecteur Clouseau, débarrassé (Mais ce n'est que momentané...) de l'ombre gigantesque de l'animal rose qui a fait la gloire du premier film du tandem. Cette fois, sans l'obligation de faire semblant de réaliser un film normal, Sellers et Edwards s'en donnent à coeur joie, et cassent tout, y compris l'intrigue. C'est aussi le début de la redondance, toutefois, avec un univers qui finira par irriter: Kato et ses interventions intempestives, l'accent de Clouseau qui déraille, les déguisements idiots. En attendant que ça devienne de sales manies, c'est encore drôle...

Et surtout il y a Dreyfus, victime nerveuse de la seule présence de Clouseau, le seul personnage qui semble à peu près conscients de l'inanité totale de son inspecteur. Herbert Lom, prié de ne jamais faire dans la subtilité, y trouve peut-être le rôle de sa vie. Et les variations multiples sur les désastres physiques causés par son irritation grandissante à l'égard de son subalterne sont autant de grands moments.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Massarelli - dans Blake Edwards Comédie