Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

6 août 2016 6 06 /08 /août /2016 17:22

Buster Keaton ayant gagné la guerre, il est revenu, et... c'est la fête! Back stage est sans doute le premier film vraiment rigoureux d'Arbuckle depuis... depuis très longtemps en fait. Pour autant il ne change rien à son univers, mais il ne se contente définitivement plus de le peupler. ET dans cette histoire de music-hall, qui semble prendre ses sources dans les carrières de tous ses protagonistes, il y a beaucoup de choses qui resserviront, pour notre plus grand plaisir...

L'atmosphère générale, tout d'abord, anticipe sur The playhouse... Buster, Al St-John et bien sur Roscoe sont tous les trois employés d'un music-hall, au service du spectacle et de ses artistes. Ils sont en charge du décor, sont machinistes, collent des affiches, effectuent des réparations, et doivent parfois supporter les caprices des stars, comme l'homme fort (Charmes Post) qui est infect avec sa jolie assistante (Molly Malone), ou le "danseur excentrique" (Et franchement efféminé), interprété par John Coogan Sr, le père d'un petit jackie qui n'allait pas tarder à prendre la relève, qui s'offusque qu'on ne lui accorde pas le moindre regard. Quant les artistes font la grève, nos amis les remplacent, aidés par Molly...

Parmi les numéros notables, une danse, exécutée avec le plus grand sérieux par Keaton et Arbuckle... mais aussi une scène au balcon, à la Roméo et Juliette, mais durant laquelle la fausse façade d'une maison tombe sur Roscoe, le laissant toutefois indemne, car il était à l'endroit exact ou se situe la fenêtre une fois la façade tombée. Un gag qui allait resservir deux fois chez Keaton: d'abord dans One week, puis de façon spectaculaire dans Steamboat Bill Jr. A qui fait-il l'attribuer? Peu importe, les compères font du travail d'équipe, ce qu'ils revendiqueront tous jusqu'à la fin de leurs vies, Buster en tête. Et ils le font bien!

Partager cet article

Repost 0
Published by François Massarelli - dans Muet Buster Keaton Comédie