Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 10:21

La troisième saison de la série poursuit sur sa lancée, et continue à illustrer et chroniquer la vie des adolescents dans un lycée Américain, mais cette fois, c'est pour en finir une bonne fois pour toutes : s'avisant du fait que le lycée ne dure que trois ans, Whedon et son équipe ont donc prévu une sortie en beauté, des perspectives d'avenir, et des changements drastiques. Et du coup le sujet même de cette saison devient la sortie du lycée, le rite de passage qui contient sa dose de maturité, de remise en question, de choix difficile et de deuil. Tout ça sera donc contenu dans la progression de cette excellente saison.

Buffy va donc une fois de plus faire face à une tueuse différente, et après Kendra qui était si rigoureuse, la nouvelle, Faith (Eliza Dushku) est en réalité encore plus rebelle qu'elle, ce qui bien sur a pour effet de renvoyer d'elle-même une image à laquelle elle est peu habituée. Eliza Dushku est formidable, boule d'énergie qui trouve très vite s place, en reflet déformé de Buffy mais apte à se doter d'une vie propre. Poursuivant sa politique des poupées russes, Whedon introduit ici des méchants qui se font vite remplacer, avant d'asséner un coup de grâce : le "villain" viendra de là où on ne l'attend pas... Et les démons commencent à évoluer parmi les humains, en étant de moins en moins stigmatisés, et combattus.

L'extension de lunivers passe par une redéfinition du rapport de Buffy au conseil des observateurs, qui tentent de reprendre le dessus sur la jeune femme en dépéchant un envoyé, Wesley Wynda-Pryce, qui ne fera qu'accentuer le gouffre désormais creusé entre les instances et leur tueuse qui ne travaile bien qu'en équipe restreinte.

Agel revient de l'enfer, sans qu'on sache pourquoi... On voit ici l'équipe s'amuser avec la perspective de « tourner » Angel en vampire maléfique une fois de plus, mais l'essentiel du rôle du vampire avec une âme consiste à préparer son départ, autant dans l'intrigue de la série qu'en tant que future vedette de sa propre série.

Et les amis de Buffy continuent d'évoluer, Wilow dans sa maîtrise de la sorcellerie, mais aussi dans son affirmation d'elle-même. Elle, comme Xander, ont même leur épisode en solo, et les deux font partie de la rême de la saison. Xander, à ce propos, continue de se démarquer des autres : pas de talent particulier, des résultats scolaires médiocres, et une inimitié mordante pour Cordelia... Rien de nouveau ? Disons que le personnage ermet un ancrage de point de vue des « gens normaux », ce qui est appréciable.

1 Anne (Ecrit et dirigé par Joss Whedon)

Buffy a disparu, d'autant qu'elle a aussi été virée par le principal Snyder. Giles la cherche, ses amis Willow, Xander, Cordelia et Oz qui doivent commencer sans elle une troisième année de lycée essaient tant bien que mal de la remplacer. Nous la suivons, quant à nous, à Los Angeles, où elle s'est réfugiée afin d'exorciser la décision qu'lle a prise récemment, de tuer son petit ami. Elle veut cesser d'exister, échapper à cette insupportable responsabilité qui consiste à sauver le monde. Mais une aventure à Los Angeles, manifestement un enfer sur terre, la pousse à se reconnaître, enfin, comme ce qu'elle est. L'épisode est crucial dans une saison qui va confirmer cette donne : la troisième et dernière année de lycée, c'est celle durant laquelle on termine le travail sur soi, et pour Buffy, ça prend évidemment des proportions cosmiques. Le début de saison est en demi-teintes, mais il est séduisant, et il change complètement de la routine...

2 Dead man's party (Ecrit par Marti Noxon, dirigé par James Whitmore Jr)

Le retour de Buffy n'est évdemment pas anodin, il fallait au moins un épisode. Donc en apparence, on lui prépare une fête, mais en vérité, tout le monde lui fait un peu la tête. Et ce qui n'arrange rien, c'est que le mal qui la ronge, la mort nécessaire d'Angel qui venait de retrouver son âme, Buffy ne peut en parler à personne. Mais cet état de faits douloureux passe par du fun parfaitement assumé, avec une petite fête qui dégénère en bal des zombies, à l'aide d'un McGuffin fourni par Joyce ! Celle-ci, du reste, voit désormais le vrai quotidien de sa fille...

3 Faith, Hope and Trick (Ecrit par David Greenwalt, dirigé par James Contner)

Le titre s'explique facilement : Faith est donc le nom de la nouvelle tueuse... qui a un gros vampire dangereux aux trousses. Hope est le nom codé du nouveau petit ami potentiel de Buffy (Scott, de son prénom), un type normal et qui ne fera sans doute pas long feu. Et Trick est le nom d'un vampire qui va momentanément incarner une menace importante sur Buffy et Sunnydale. Mais soyons francs : ce qui est important, c'est d'une part l'arivée de Faith, . Son nom (la foi) lui permet de faire son devoir sans poser de questions, et elle y a pris goût : Faith est une tueuse, douée, sans merci, et qui aime la violence. La relation avec Buffy part très mal. D'autre part, un détail : Angel revient.

4 Beauty and the beasts (Ecrit par Marti Noxon, diirigé pr James Whitmore Jr)

...Et Buffy qui le recontre au hasard d'une chasse nocturne a donc appris le retour de son fiancé, qui revient choqué d'une dimension infernale. Elle s'interroge bien sur sur la marche à suivre, et se demande s'il redeviendra normal... Pendant qu'un phénomène mystérieux fait des victimes, des gens qui sont retrouvés horriblement mutilés. Le loup-garou Oz a-t-il tué ? La réponse permettra à Marti Noxon de faire passer un message en subtilité sur les femmes parfois victimes des hommes, les vrais, et le titre est à prendre dans ce sens.

5 Homecoming (Ecrit et dirigé par David Greenwalt)

Buffy essaie décidément de mettre de l'ordre dans sa vie...

Scott rompt avec elle, anéantissant du même coup le seul lien avec une vie de lycéenne à peu près normale qui lui restait. De son côté, Cordelia est affairée à devenir Homecoming Queen, ce qui augmente son comportement de personne persuadée d'être le centre du monde. Buffy décide de lui faire une sérieuse concurrence... Pendant ce temps, Trick lance une chasse à la tueuse, qui fait intervenir un certain nombre de personnages louches, et attire l'attention d'un nouveau personnage, le maire de la ville.

Et Xander et Willow font face à un développement inattendu de leur amitié...

6 Band candy (Ecrit par Jane Espenson, et dirigé par Michael Lange)

Episode fantastique, durant lequel Ethan Rayne est engagé par le maire et Trick pour organiser les confitions d'une cérémonie secrète : il s'agit de donner un tribut à un des démons qui permettent au maire de rester en place depuis, disons, fort longtemps... fin de rendre possible la fête, le chaos doit rêgner à Sunnydale. La mairie distribue des caisses de chocolat à l'école, et la mission des lycéens est d'en vendre à leurs parents. Mais les parents, rajeunis par le chocolat, commencent à perdre les pédales...

Faith est totalement absente, mais l'épisode est formidable de drôlerie, tout en fournissant un écho particulièrement pertinent à la frénésie de Xander et Willow qui arivent de moins en moins à contrôler leur attirance mutuelle.

7 Revelations (Ecrit par Doug Petrie et dirigé par James Contner)

Une nouvelle observatrice pour Faith, Gwendolyn Post, qui s'en prend à Giles et Buffy, arrive à un bien mauvais moment, car Xander a vu Buffy dans les bras d'Angel, et le révèle à ses amis. Faith se met donc en tête de le traietr comme tout vampire, pendant que Mrs Posts'avère être mue par des motifs peu glorieux... Il ressort de cet épisode que Buffy est au moins dotée d'amis, même si elle peut parfois en souffrir, au moins leur motivations sont-elles nobles. Faith affiche de plus en plus sa solitude.

8 Lovers walk (Ecrit par Dan Vebber, et dirigé par David Semel)

Ce formidable épisode se charge de ppermettre aux personnages de faire le point sur leurs relations respectives, et en particulier bien sur Xander et Willow qui « trompent » (chastement pour l'instant) leurs compagnon respectif l'un avec l'autre. C'est Spike, revenu à Sunnydale pour oublier ses conflits avec Drusilla, qui va donner l'occasion : il les enlève afin d'obliger Willow à lui confectionner un filtre d'amour pour Drusilla. Cordelia et Oz vont surprendre, en voulant les sauver, Xander et Willow en plein baiser, et Cordelia est blessée... Mais Spike va aussi faire sérieusement réfléchir Buffy et Angel en leur révélant à quel point ils sont incapables de rester amis. L'épisode est excellent de bout en bout, et nous donne un nouvel aperçu de l duplicité du maire Wilkins, dont on sent bien qu'il va apporter des ennuis.

9 Wish (Ecrit par Marti Noxon, et dirigé par David Greenwalt)

Cordelia identifie Buffy comme la source de tous ses maux, et regrette qu'elle ne soit jamais venue à Sunnydale... Devant Anya, démon de la vengea,ce,qui exauce ce vœu immédiatement. Tout ce qui suit découle logiquement du souhait de Cordelia, et éclaire un peu plus les personnages, qui sont vus en pleine crise. Willow en vampire est étonnante...

10 Amends (Ecrit et dirigé par Joss Whedon)

Quel meilleur moyen dans un film Américain de symboliser le miracle de Noêl, qu'un peu de neige ? Bien sur, nous sommes au sud de la Californie, mais ce n'en est que plus remarquable... Cet épisode permet à Buffy et Angel d'affronter la réalité de leur situation, tout en offrant à Angel une occasion de souffrir vraiment : c'est la deuxième fois que le mal absolu, « the first », est mentionné...

11 Gingerbread (Ecrit par Jane Espenson et Thania St John, et dirigé par James Whitmore Jr)

Parce qu'en accompagnant sa fille sur une patrouille elle a vu les cadavres encore tous chauds de deux enfants, probablement tués par un culte de sorciers, Joyce Summers se lance das une croisade pour nettoyer la ville de tout ce qui est malsain. Une foule fanatisée, soutenue par le maire, s'en prend donc à tous les jeunes qui ne filent pas droit, et Buffy, Willow et Amy sont en première ligne...

Mais qui sont les deux enfants en question, et d'où viennent-ils ?

L'épisode montre bien le pouvoir de la foule, et la façon dont un soupçon de politique peut venir agiter une foule et transformer des braves gens en des fascistes, un thème totalement d'actualité hélas. Par ailleurs, l'épisode éclaire le rapport difficile de Willow à ses parents, d'une façon intéressante, et est l'occasion pour Amy de disparaître en beauté, en se métamorphosant en rat...

12 Helpless (Ecrit par David Fury, dirigé par James Contner)

Buffy décline. Pourquoi ? Il semble bien que Giles en sache plus qu'il ne l'admet...

Testée par le conseil ds observateurs, Buffy va prendre un peu plus son indépendance, et Giles va se faire virer...

13 The Zeppo (Ecrit par Dan Vebber, dirigé par James Whitmore Jr )

Zeppo Marx : des cinq frères, c'est le quatrième : il jouait l'élément raisonnable dans les films Paramount, et ses trois frères lui ont prié de ne plus apparaître à l'écran lors du passage à la MGM. Cordelia, qui a des références, indique donc à Xander qu'il n'a rien à faire avec les Buffy, Giles, Willow... Il n'est rien, et n'a rien pour lui, contrairement à Oz qui lui au moins est un loup-garou. Ca va être le point de départ d'un épisode complètement centré sur le personnage, auquel un certain nombre de choses vraiment intéressantes vont arriver, sans que jamais personne d'autre (Hum, à part Faith, qui partage une petite heure avec lui...) le sache. Ils étaient trop occupés à sauver le monde d'une apocalypse imminente.

14 Bad girls (Ecrit par Doug Petrie, dirigé par Michael Lange )

Après avoir patrouillé chacune de son côté, après s'être évitées même, les deux tueuses patrouillent et zigouillent les vampires ensemble, et Buffy se prend à voir les choses du côté de Faith : le plaisir de tuer, l'éveil sensoriel, et la tentation de laisse de côté ses chères études pour se laisse aller à la nature prédatrice de sa vocation... Seulement un homme est tué par erreur lors de leurs sorties...

De son côté, le maire Wilkins se révèle de plus en plus inquiétant... Pourtant ce ne sera pas lui la grande menace de cette saison...

A côté de cette sombre occurrence, l'épisode voit l'arrivée de Wesley Wyndam-Pryce, le nouvel observateur...

15 Consequences (Ecrit par Marti Noxon, dirigé par Michael Gershman)

Le titre est on ne peut plus clair, et rappelle que tout a des conséquences justement. Ici, c'est le comportement de Faith qui pose problème. Elle va jusqu'à dénoncer Buffy pour le crime qu'elle a elle-même commis. L'épisode est dur, sombre et une fois de plus on voit que le mal est parfois tout proche...

16 Doppelgangland (Ecrit et dirigé par Joss Whedon)

Une autre série de conséquences est à l'oeuvre ici : Anya, le démon qui avait enoyé Cordelia dans une autre dimension, a perdu son penditif qui lui permettait de conserver ses pouvoirs, et en fait il est perdu dans l'autre dimension, celle où Buffy n'habitait pas Sunnydale. Suite à une erreur de manipulation de Willow, à laquelle elle a demandé de l'aider dans un sort pour le récupérer, elles ont ramené un vampire de cette dimension, et non des moindes : Willow. L'épisode est hilarant, et c'est un festival de phrases à la Willow, de situations à la Willow, et elle va même apprendre des choses sur elle-même.

17 Enemies (Ecrit par Doug Petrie, dirigé par David Grossman)

Cette fois, Faith abat ses cartes : pour le compte du maire Wilkins, elle tente de « tourner » Angel en Angelus, et se révèle une ennemie très coriace... De leurs côtés, Agel et Buffy réalisent qu'ils sont dans une impasse amoureuse.

18 Earshot (Ecrit par Jane Espenson, dirigé par Regis Kimble)

Pour dévélopper un peu plus le concept du « tout a des conséquences » érigé en pierre fondatrice de la série, cet épisode utilise un prétexte simple : Buffy, en tuant un démon, a été « infectée » par lun de ses pouvoirs, et désormais entend les pensées des autres. Pittoresque au départ, utile ensuite, ça finit par être encombrant car le pouvoir s'installe, et elle entend vraiment tout : Xander ne pense qu'au sexe, que Cordelia ne fait aucune différence entre ses pensées et ses paroles, et Buffy apprend en entendant les pensées de sa mère qu'elle a couché avec Giles lors de l'épisode fameux des chocolats ensorcelés...

Mais surtout elle entend distinctement un tueur annoncer un carnage au lycée. Mais qui ?

Jonathan acquiert soudainement un relief phénoménl dans un épisode qui semble nous expliquer pourquoi on le voyait si souvent incarner l'étudiant lambda.

19 Choices (Ecrit par David Fury, dirigé par James Contner)

Le choix, c'est celui de l'avenir : la sortie du lycée se profile... Pour ceux qui survivront, bien sur. Pendant ce temps, le maire continue à préparer son « ascension », dont personne ne parvient à comprendre encore ce qu'elle représente, si ce n'est que le risque est énorme. Dans cet épisode, une fois de plus, la règle absolue du « mettre Willow en danger » est appliquée, ce qui a pour conséquences d'une part de lui montrer à elle-même qu'elle peut encaisser bien plus (Elle tue un vampire avec la magie), et d'autre part qu'elle va donc devoir résister aux sirènes d'Oxford, Harvard, Yale, etc, pour rester à Sunnydale. L'épisode se clôt sur une révélation inattendue à propos de Cordelia.

20 The prom (Ecrit par Marti Noxon, dirigé par David Solomon)

Le choix, c'est le thème essentiel de cette saison, c'est aussi l'inévitable conclusion de l'étrange relation entre Angel et Buffy : alors que ses amis se préparent à affronter le départ du lycée le cœur relativement léger, Buffy entend Angel lui annoncer son départ définitif après la fin du lycée.

L'aboutissement de trois ans de lycée est donc pour elle essentiellement consacré à protéger les autres lycéens contre les inévitables attaques durant le « prom ». Elle y reçoit de Jonathan et de tous les autres lycéens, un vibrant et inattendu hommage. Néanmoins, on appréciera l'image de ces étudiants tellement rejetés par les autres qu'ils ont décidé de lâcher "les chiens de l'enfer" sur leur camarades.

21 Graduation day part 1 (Ecrit et dirigé par Joss Whedon)

22 Graduation day part 2 (Ecrit et dirigé par Joss Whedon)

L'aboutissement de cette saison est ultra-maîtrisé et permet de brasser les thèmes : la remise de diplômes comme rite de passage, finalité aboslue de trois années de lycée, départ vers l'ailleurs, et en même temps futile pince-fesses qui ne prend ici de l'intérêt que parce qu'on y a rendez-vus avec un démon... Comme d'habitude. Joss Whedon s'amuse une fois de plus à confondre la vie de ses personnages avec le show lui-même et à la veille de partir vers de nouvelles aventures... Fait exploser le lycée ! Nombreux en ont sans doute rêvé.

Les personnages arrivent exactement à ce point émotionnel d'incertitude fait d'un mélange de profonde satisfaction d'avoir été jusque là, et d'angoisse pour un avenir incertain. Certain se préparent à tirer leur révérence (Angel, Cordelia, Wesley), d'autres arrivent pour s'installer définitivement : Anya. Enfin, dans ce final en or, une connection étrange se fait jour entre Buffy et Faith. Ennemies, elles se rapprochent malgré tout, et apparaissent comme des sœurs. Ca coutera du sang, mais elles ont un lien, qui apparaît à travers un étrange rêve qui les voit partager le même inconscient. Et Joss Whedon y lâche, à travers les répliques de Faith, des indices cryptés sur la suite des événements, qui tendent à prouver qu'il a décidément prévu beaucoup de choses, longtemps avant...

Buffy the vampire slayer #3 (Joss Whedon, 1998-1999)
Buffy the vampire slayer #3 (Joss Whedon, 1998-1999)
Buffy the vampire slayer #3 (Joss Whedon, 1998-1999)

Partager cet article

Repost 0
Published by François Massarelli - dans Joss Whedon TV