Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

7 août 2016 7 07 /08 /août /2016 18:43

Pour certains, c'est parce qu'il est précédé (Back stage) et suivi (The garage) par d'excellents courts métrages que ce retour à un comique rural apparaît un peu léger. Mais ça ne tient pas debout: ce film de deux bobines est effectivement léger! Il y a des gags, certes, et l'équipe habituelle (Moins Al St-John) fait ce qu'elle peut, mais... ce n'est en rien un film historique.

Le décor, donc, est rustique: une petite localité dans laquelle le même immeuble sert pour à peu près tout ce qui est officiel ou d'intérêt public. On y trouve donc un magasin, où travaille Roscoe Arbuckle (Qui peut de nouveau se servir de denrées pour construire ses gags, ici ce seront du fromage, et des oignons), et la poste (Lieu des activités de Buster Keaton). Un troisième larron, joué par John Coogan, est le shérif local. Lui est Roscoe sont rivaux pour le coeur de Molly Malone. La rivalité prend un tour vicieux lorsqu'il est question d'acheter un bijou à la jeune femme: Roscoe prend un faux, parce qu'il na pas les moyens, mais le shérif, décidé à acheter un vrai diamant, vole à la poste...

Pas grand chose à dire, le film tourne bien, même si c'est parfois en rond. Buster recycle une énième fois sa routine des balais qui volent, et Roscoe Arbuckle mesure le doigt de sa petite amie... en le plantant dans du gruyère. Toujours nous ramener au sol, là où ça sent et ça suinte: on peut faire confiance à Arbuckle pour ça!

Partager cet article

Repost 0
Published by François Massarelli - dans Muet Buster Keaton Comédie