Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 08:23

Paul Haggis est le scénariste de Million dollar baby, le beau film humaniste et un brin noir de Clint Eastwood qui a obtenu le très mérité (Ca arrive) Oscar du meilleur film en 2004... L'année d'après, rebelote avec ce film choral, qui suit deux journées à Los Angeles dans le sillage d'une quinzaine de personnages, autour d'une série d'anecdotes: le procureur de LA s'est fait braquer en pleine rue, une rue passante qui plus est, par deux voyous noirs armés, qui lui ont volé sa voiture, et on va suivre aussi bien le couple de victimes, que les deux voleurs et leurs discussions philosophiques qui les distraient tellement qu'ils roulent sur un Chinois en pleine rue... Un policier noir, parvenu à un poste intéressant en dépit du racisme de la société, se voit obligé de céder à un chantage odieux et questionne la validité de son intégrité... Un boutiquier d'origine Iranienne se fait cambrioler une fois de trop et s'en prend au serrurier chicano dont il pense qu'il a mal fait son boulot exprès... Ca et tant d'autres histoires, qui se répondent, se complètent, et transforment éventuellement le jugement du spectateur.

Le film est double: à la fois une exploration un peu tape-à-l'oeil des extrêmes humains, parfois au coeur d'une seule et même personne, et une illustration tangible et passionnante de ce qu'est au quotidien le multiculturalisme à LA. Avec les parfois gros sabots, ce n'est pas fascinant, mais c'est toujours prenant, et le film étant situé aux alentours de Noël, on n'échappe pas à un "miracle" figuré... Le monde n'est ni simple, ni manichéen, c'est ce qui fait le sel de la vie. Mais l'essentiel du plaisir qu'on prend à ce film, c'est justement dans la capacité des personnages, qu'ils soient bons ou mauvais, à nous entraîner dans leur sillage, comme un Chinois (Ou un Coréen) qui serait collé à une voiture... Oui, l'analogie parait un peu étrange, mais c'est que vous n'avez pas vu le film. Dans Crash, les gens se catapultent, s'accrochent, se culbutent, s'entrechoquent, comme de juste. Donc si l'Oscar a été surtout du au fait que l'Académie avait peur de récompenser Brokeback Mountain de Ang Lee, au moins ce film généreux atteint-il certains des buts qu'il s'est fixés.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Massarelli - dans Paul Haggis