Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 08:13

Peu après l'arrivée d'un certain nombre d'immigrés Russes fuyant la ou les révolutions, les films ont commencé à envahir assez joyeusement les écrans Français, le plus souvent pour le meilleur. Après L'angoissante aventure de Jacob Protozanov, et avant La maison du mystère d'Alexandre Volkoff, ce film est le deuxième mis en scène par Tourjanski, qui a d'ailleurs débuté sa carrière de réalisateur en ces circonstances troublées! Le film fait la part belle à un romantisme échevelé, et on pourra apprécier le soin avec lequel l'équipe a utilisé les décors! Mais l'essentiel de ce film de pur divertissement repose bien sur dans le faux suspense; les contes des mille et une nuits tiennent surtout à un fil narratif tout simple: c'est parce qu'il pèse sur elle la menace de mourir après sa nuit de noces, que Schéhérazade invente pour son époux une histoire passionnante, qui dure si longtemps qu'une nuit n'y suffira pas!

On assiste donc à l'histoire de cette princesse (Nathalie Kovanko) qui passe d'esclavage en captivité, au gré des pérégrinations, et de son beau prince (Nicolas Rimsky) qui la sauve parce qu'elle est musulmane comme lui, et il se tient prêt à affronter les barbares de la terre entière pour ses beaux yeux. L'aspect religieux est traité avec respect, n'en déplaise aux salauds Islamophobes qui se multiplient comme des lapins aujourd'hui (Et c'est d'ailleurs un trait commun à pas mal de ces films Russes), mais les deux acteurs principaux n(ont pas grand chose à faire d'autre que de courir dans tous les sens au milieu des décors impeccables. Bref, l'intérêt de cette production luxueuse est aujourd'hui principalement... décoratif.

A noter que si le film a survécu, c'est dans deux copies sévèrement tronquées: l'une, en 35 mm, fait environ une heure, et l'autre, celle que j'ai vue (Un transfert est disponible sur Youtube), est une réduction du film sur 9,5 mm, et elle est certes rapide, mais totalement cohérente.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Massarelli - dans Muet Albatros 1921