Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 09:29

J'ai parlé à propos du film Quiet please! des échanges d'animateur et d'ntrigue entre l'unité de Tex Avery et celle de Hanna et Barbera, aux styles par ailleurs si distincts, mais qui parfois se trouvent reliés par des passerelles inattendues. C'est intéressant de voir avec ce film une autre influence, celle de la Warner. A moins que ce ne soit le contraire: on assiste à une bataille de chapelles au sujet de ce film, car si The cat concerto raconte comment Tom donne un récital de piano, et joue précisément la Rhapsodie Hongroise n°2, de Liszt, et Jerry qui dort dans le piano va le perturber, puis participer à sa façon à la musique, sans que jamais la pièce ne s'arrête. Et de leur côté, les gens de Warner, sous la direction du spécialiste musical Friz Freleng, ont sorti la même année Rhapsody rabbit, un film à l'intrigue similaire, mettant aux prises le maestro Bugs Bunny avec un piano, une souris, et... la Rhapsodie Hongroise n°2, de Liszt! Les deux films s'étant retrouvés en compétition pour les Oscars au même moment, ça fait désordre. De l'avis de la Warner, c'était une coïncidence. Les gens de la MGM ont quant à eux parlé d'un plagiat. Les gens du studio Technicolor, qui ont été amenés à développer les deux films, disent tout simplement que ce serait dû à une erreur de leur part, puisqu'ils auraient envoyé le film Warner à la MGM par erreur, permettant aux animateurs un examen du film concurrent avant que le leur ne soit terminé!

On ne saura jamais le fin mot de l'histoire, bien sur, mais on peut comparer les deux. Et la comparaison montre que ces deux courts métrages sont de haute tenue, mais l'avantage reste à Tom et Jerry: le degré d'invention des gags, le rythme, et surtout un atout de taille, le fait que Jerry, contrairement à l'anonyme souris de Freleng, est animé à égalité avec Tom, emportent le morceau. Mais en cas de problème, on peut toujours revoir les deux films: ce ne sera jamais du temps perdu...

Partager cet article

Repost 0
Published by François Massarelli - dans Animation