Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 17:03

Emmanuelle Gaume, journaliste et animatrice de télévision, a écrit un roman biographique consacré à Mme Alice Guy (1873-1968), cinéaste. La première... et l'une des premiers aussi: devenu selon ses dires réalisatrice pour Gaumont à une époque où ce mot n'existait pas encore, soit la même année que Méliès. On lui doit la supervision de la production des studios Gaumont jusqu'à 1907, et il y a fort à parier que Madame Alice Guy serait devenue encore plus influente si elle s'était appelée René ou Raoul... Mais exilée à New York, ou son mari Herbert Blaché avait la mission d'y développer une activité Américaine pour la Gaumont, Alice Guy (Connue, bien sur, sous le nom de Alice Guy-Blaché, ou Blaché tout court) est devenue productrice et réalisatrice indépendante. 

Emmanuelle Gaume qui a travaillé longtemps sur le personnage d'Alice Guy connaît bien son sujet, qui est beaucoup plus lié à l'histoire du féminisme qu'à celle du cinéma. Et elle a imaginé un drôle de dispositif, demandant à Alexandra Lamy d'incarner symboliquement la grande dame, en donnant voix à des phrases faussement auto-biographique, illustrées de passages de ses films, Français comme Américains: La fée aux choux, La vie et la mort du Christ, A house divided, Falling leaves, A fool and his money, Ocean's waif et le rare et tentant The great adventure, son dernier film. Le résultat est sympathique, et le propos rappelle vraiment à la fois la prouesse de Madame Guy, qui a contribué à créer une industrie alors que les femmes étaient vraiment écartées du monde du travail, et qui a tout fait pour faire durer son métier... Pas très longtemps hélas. Dommage: retraitée à 45 ans, elle a survécu jusqu'à l'âge de 95 ans...

Partager cet article

Repost 0
Published by François Massarelli - dans Alice Guy