Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 19:08

D'un point de départ comme celui-ci, on n'attend pas grand-chose: deux personnes qui ne se sont jamais rencontrées ont une connexion, sans aucune raison. Ils entendent, voient, ressentent, ce que l'autre entend, voit, ressent. Ils ont réussi à enfouir cette communication à laquelle ils ne comprennent rien, depuis l'enfance, mais elle resurgit un jour, et le contact est si fort que les deux êtres commencent une vraie relation, l'un au nouveau-Mexique, l'autre dans le New Hampshire...

Habituellement, ce qui précède serait le sujet même du film, avec des signes avant-coureurs durant au moins la première moitié, et une grande révélation en forme de coup de théâtre pour les deux protagonistes. Mais le scénario de Joss Whedon, s'il a été écrit à l'aube de sa brillante carrière, a au moins le mérite de laisser les héros du film, Dylan (Michael Stahl-David) et Rebecca (Zoe Kazan) savoir très tôt à quoi s'en tenir, et du coup l'enjeu devient différent. Mais on reste fermement dans un film pour ados, sauf que celui-ci est intelligent, et terriblement attachant. La relation va donc explorer des zones de complicité touchantes et souvent drôles, le côté paranormal passant finalement complètement à la trappe. Pour résumer, c'est l'histoire d'une relation à distance entre deux personnes faites l'une pour l'autre, avec communication ...mais sans portable. Parce que ces deux-là, eh bien, ils n'en ont pas besoin.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Massarelli - dans Joss Whedon