Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 08:51

Une oeuvre partagée entre deux créateurs, qui nous permet de rappeler comment Pathé fonctionnait à l'époque, avec des "techniciens" et metteurs en scènes qui avaient leurs propres domaines de compétence... Très décoratif, ce film assez peu intéressant est typique de la production féerique, avec ses tableaux et son final en forme de ballet ou de revue. Le chef-opérateur de génie Segundo de Chomon était au studio un disciple affirmé de Méliès, dont il contournait assez aisément les limitations techniques parce que lui, contrairement à l'illusionniste de Montreuil, avait compris que le cinéma pouvait évoluer et affiner sa technique. Mais Pathé ne lui faisait malgré tout pas confiance pour tourner seul un film, dont il fallait faire appel à un spécialiste dramatique!

Chomon a donc contribué avec ses effets, qui sont très bien amenés (Et le film présente un génie en diable cornu et bossu qui renvoie lui aussi à l'esthétique des films Méliès), mais les deux minutes de danseuses exotiques avec couleurs au pochoir nous donnent envie de retourner à notre Paris des passions en 1906 tel que le dépeint Capellani... 

Partager cet article

Repost 0
Published by François Massarelli - dans Muet Albert Capellani