Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 17:48

Ce court métrage est l'une des premières incursions "professionnelles" de Willis O'Brien dans le cinéma; bien sur, il y fait ce qu'il fera toujours: animer en stop-motion (c'est-à-dire en image par image, comme on dit en Français) des bestioles de trente centimètres de hauteur pour nous faire croire que nous voyons d'immenses monstres... Car O'Brien n'est venu à l'animation, dont il va devenir un génie, que parce qu'il rêvait de voir des dinosaures, sa véritable passion et sa vraie obsession.

Donc l'intrigue de ce court métrage lui donne le prétexte de placer ses bestioles: un écrivain sommé par ses deux neveux de leur raconter une histoire de monstres, imagine une randonnée en montagne qui dégénère en rencontre du type Jurassique... L'histoire n'a aucun intérêt, la partie "live-action" non plus, ce qui nous intéresse, c'est bien sur l'arrivée des dinosaures...

Et celle-ci nous déçoit: les scènes sont bien courtes, et bien sur, six ans avant l'achèvement de The lost world, il semble difficile à O'Brien et Dawley de tenter de combiner la présence de dinosaures en image par image, et acteurs filmés en temps réel; et surtout, les deux réalisateurs se sont battus autour du film pour écarter l'autre des honneurs; au final, on ne sait même pas si les plans d'animation qui se trouvent dans le film sont vraiment tous l'oeuvre de Willis O'Brien!

Partager cet article

Repost 0
Published by François Massarelli - dans Muet