Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

22 octobre 2017 7 22 /10 /octobre /2017 09:52

Une pièce mythique de Shakespeare, des décors naturels superbes dénichés en Italie, des jeunes ou moins jeunes acteurs du moment, choisis un peu partout (Grande-Bretagne, Etats-Unis, mais aussi France), quelques arrangements discrets, et... des bicyclettes. Inévitablement, on anticipe une salade pas forcément digeste. Et en fait, il y a de quoi!

La pièce n'est pas complète, et le "remontage" a eu lieu de manière à plus favoriser la partie 'humaine' que la partie magique. C'est dommage, car si Michelle Pfeiffer en reine des Elfes est probablement plus nulle que n'importe qui dans le film (Ce qui n'est pas son habitude, mais sa diction de collégienne, sur les vers de Shakespeare, fait très mal à mes oreilles), on trouve dans les scènes situées à l'écart des humains de belles qualités: Puck, pour commencer, c'est Stanley Tucci, et il faut le voir découvrir une bicyclette (Puisque je vous le dis) avec des réactions à la Harry Langdon...

Les rôles des amants maudits sont confiés à Dominic WEst, Christian bale, Anna Friel et Calista Flockhart (Alors superstar à la télévision, c'était l'époque de l'énorme carton de la série Ally McBeal): les deux actrices sont superbes de bout en bout, Friel en particulier. Les deux acteurs, ma foi, réussissent plus efficacement que leur mâchoire désespérément carrée ne pouvait nous laisser envisager. Sophie Marceau a peu à faire, Kevin Kline et Sam Rockwell se volent la vedette à tour de rôle, les costumiers se sont bien amusés, et nous.. un peu.

Mais bon. La Warner a sorti en 1935, une version hallucinante. Celle-ci? Non.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Massarelli - dans Shakespeare Comédie