Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

26 octobre 2017 4 26 /10 /octobre /2017 08:07

Un prince (Jacque-Catelain) en villégiature dans une cité balnéaire de l'Adriatique se fait engager incognito dans l'équipe d'un film, et rencontre un jeune et jolie femme (Danielle Darrieux)...

On avait quitté Jacque-Catelain, muse de Marcel L'Herbier, en jeune premier fatal, figure tragique embarrassante aux épaules jamais assez large pour ses rôles. Au moins, ce rôle de vrai faux prince, dragueur et blagueur (Et en plus il ne pousse pas la chansonnette, c'est un atout) lui sied bien mieux; il fait tourner les coeurs, dont celui d'Edith Méra (Un actrice dont on ne se demande absolument pas pourquoi elle est tombée dans les poubelles de l'histoire... Qu'elle y reste.), et il se déplace partout avec sa petite garde rapprochée: des marins anonymes, en uniforme, totalement dévoués... En d'autres termes, ça laisse songeur...

De toute façon, ce film retrouvé (Car longtemps perdu) n'est qu'une curiosité historique: la version française vite faite mal faite d'un film allemand UFA de Geza Von Bolvary, et les scènes additionnelles françaises ont été dirigées par Clouzot, prié systématiquement d'imiter les scènes de la version domestique mises en scène par Bolvary. Et si celui-ci connaît son métier, ce n'est pas pour autant un artiste pour lequel on se relèvera la nuit. Terminons avec une petite pensée pour l'actrice de 16 ans qui donne la réplique à Catelain, et qui vient de nous quitter: Danielle Darrieux. Même avec un rôle conventionnel de potiche dans un film bouche-trou, elle était convaincante.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Massarelli - dans Henri-Georges Clouzot Comédie