Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

23 octobre 2017 1 23 /10 /octobre /2017 08:51

Paris, années 30; une épouse (Mireille Perrey) en a plus qu'assez d'être trompée par son serial coucheur de mari (Roger Blum), et prend une décision: elle va lui rendre la monnaie de sa pièce en achetant des ballons, auxquels elle accroche une carte de visite à son nom, sur laquelle elle précisera "Je serai seule après minuit" avant de les lâcher; Les ballons suivent la course que leur indique le vent, et tombent entre les mains de militaires, d'un saxophoniste, d'un homme qui se définit comme "gentleman-cambrioleur" (Maurice Rémy), de gratte-papiers et autres ronds de cuir, mais aussi du voisin et ami Michel (Pierre Bertin) de la belle dame, qui bien sûr n'attend qu'une occasion comme celle-ci!

Le film est adapté d'une pièce d'Albert Jean, et on doit les dialogues additionnels au jeune Henri-Georges Clouzot. Mais une bonne part du film est "dialoguée en musique", sur la base de chansons qui faisaient partie intégrante du spectacle. A la demande de Baroncelli qui avait sans doute peur de s'ennuyer, le film a été aéré, et de nombreuses scènes voient les personnages se déplacer dans Paris; certaines sont d'ailleurs quasi-muettes. Fatalement, ce sont les meilleurs moments du film, qui avouons-le est un joyeux bazar indiscipliné, qui louche volontiers du côté de Lubitsch et René Clair. Il fait avoir de l'ambition dans la vie.

Partager cet article

Repost 0
Published by François Massarelli - dans Comédie Henri-Georges Clouzot