Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

Catégories

10 novembre 2019 7 10 /11 /novembre /2019 15:13

Le film commence sans ambiguité par un carton qui nous indique qu'il a été approuvé par le "motion picture code administration", qui depuis quelques mois régissait le monde des studios. C'est donc un film "post-code" plutôt qu'autre chose, mais c'est aussi et surtout une sympathique comédie bien dans la manière des productions WB/First National de l'époque, marquée par l'interprétation d'un certain nombre des acteurs qui ont fait les beaux jours de la période pré-code...

Spot Cash Cutler (Pat O'Brien) est un petit escroc, disons, légal: dans un magasin de la populaire deuxième avenue de New York, il attire le chaland en baratinant, et en promettant monts et merveilles à des gogos qui sont ensuite invités à enchérir sur des objets qui ne valent pas grand chose... Sachant que son baratin est sans appel, il en vit tranquillement, jusqu'à ce que le même jour deux femmes entrent dans sa vie. D'un côté, Barbara (Ann Dvorak) est une authentique pauvre, qui meurt littéralement de faim... mais qui essaie aussi de lui vendre une soit-disant "montre de famille", absolument similaire aux dix qu'il a en magasin! Mais Millicent Clark (Claire Dodd) est une autre paire de manche; cette dame de la plus haute société lui achète un bijou pour cinquante dollars, dont il apprend plus tard par voie de presse qu'elle l'a fait authentifier, et qu'elle en a retiré plusieurs milliers. S'il emploie et héberge la première, il va aussi s'associer avec la seconde, au risque de perdre ce qui lui reste d'honnêteté.

C'est une comédie qui va aussi vite que son dialogue: Pat O'Brien pouvait sans problème rivaliser sur la rapidité de sa diction avec James Cagney! Et c'est cette atmosphère de verve langagière qui emporte l'adhésion dans ce petit film... Le spectateur est invité à prendre parti pour une véritable fripouille, aux méthodes douteuses, dont le capital de sympathie est énorme. Il est vrai que les escrocs de la cinquième avenue autour de Millicent, sont autrement plus redoutables... O'Brien est excellent, Ann Dvorak et Claire Dodd (parfaite pour jouer les garces bourgeoises, décidément) ne sont pas en reste. A noter qu'elles allaient toutes deux, assez progressivement, disparaître des rôles importants du cinéma Américain. Dommage...

Partager cet article
Repost0
Published by François Massarelli - dans Comédie