Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

Catégories

15 mai 2020 5 15 /05 /mai /2020 07:23

S'il y a une chose qu'on apprend, en visionnant cet étrange documentaire, c'est qu'on consomme des drogues récréatives et psychédéliques quand on est une star et/ou un musicien/comédien/stand-up artist, et plus si affinités. Donc on n'apprend pas grand chose...

Dans un film à la forme forcément éclatée, avec moult références au style cartoon si particulier de la fin des années 60, alternant entre interviews franches, cartoons (notamment pour visualiser Sting expérimentant avec du peyotl, pendant que la star nous explique par le menu ses sensations), recréations sur-jouées avec des acteurs, et hallucinantes (ben tiens) images d'archives nous montrant les films éducatifs de la grande époque et leur parodie, on écoutera sagement un certain nombre de nantis (Dont Carrie Fisher, Ben Stiller, Sarah Silverman, Donovan, Sting...), on peut le voir comme ça, nous expliquer que c'est soit une expérience unique à faire obligatoirement, soit ça vous met la tête à l'envers pour toujours...

L'intérêt dépend donc plus de la teneur en rigolitude des anecdotes narrées, bien sûr, et certaines sont marrantes comme tout... Mais le documentariste termine sur une note militante, puisque les produits hallucinogènes (LSD, champignons divers) sont sérieusement à l'étude en psychologie, pour traiter certains troubles. Ca va sans doute nous mettre la tête à l'endroit. 

Visible sur... devinez.

 

Partager cet article
Repost0
Published by François Massarelli - dans Documentaire