Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

Catégories

16 décembre 2020 3 16 /12 /décembre /2020 13:02

C'est le troisième film d'Yves Robert, une co-production Franco-Italienne qui a probablement pour vocation d'être un gros succès, et on y adapte les romans de Maurice Leblanc... Du moins du bout des lèvres, car ce Signé Arsène Lupin n'est pas adapté directement d'un roman. Le scénario est de Jean-Paul Rappeneau, et on est déjà bien plus dans son univers personnel (aventures, intrigue bien construite, équilibre entre comédie et péripéties) que dans celui de Robert. J'imagine que ce dernier souhaitait montrer son savoir-faire dans un film moins personnel...

Arsène Lupin (Robert Lamoureux) a participé à la grande guerre sous le pseudonyme d'André Laroche. Sur la sollicitation de La Ballue (Yves Robert), un ancien complice, il va sortir de l'hôpital où il se repose, d'autant que ça ui permet de retrouver la belle Aurelia (Alida Valli). Mais l'affaire que lui propose La Ballue sera surtout un piège, pour sortir duquel il lui faudra s'associer avec l'un de ses ennemis, le journaliste Isidore Beautrelet... 

Le titre en dit déjà long: car Lupin est victime d'un imposteur, signe que la vieillesse est déjà là! En fait, le film tourne autour du fantôme d'Arsène Lupin plus qu'autour du personnage, une évidence quand on sait que Maurice Leblanc a toujours tout fait pour éloigner le point de vue de ses récits de la personnalité par essence insaisissable du gentleman cambrioleur... Un pari impossible, donc, ce qui explique la mollesse du film. 

Mais surtout le film souffre d'être d'une tiédeur embarrassante, et doté d'un acter principal qui n'est pas bon, on voit toujours Lamoureux derrière Lupin, et c'est quand même bien embêtant... Yves Robert a sans doute voulu rappeler, et démontré, qu'il était un metteur en scène capable, mais que c'est ennuyeux...

Partager cet article
Repost0
Published by François Massarelli - dans Comédie Yves Robert