Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

Catégories

14 mars 2021 7 14 /03 /mars /2021 09:00

Des fois, il vaut mieux abandonner: en voici une illustration... Le film The Keep a été longtemps invisible depuis sa sortie en 1983, et allant plus loin, certains fans vont jusqu'à lui décerner un statut de film maudit. Et les faits parlent pour eux... Coincé entre Thief, son néo-film noir de 1981, et Manhunter (1986) qui va lancer presque à lui tout seul un renouveau du film policier psychologique, cette adaptation d'un roman d'horreur a été tellement handicapé par les problèmes de tous genres que ça se voit...

Et pour moi le premier problème c'est l'intrigue, qui le fait flirter dangereusement avec le navet. Des soldats Allemands en 1941 reçoivent la mission de garder une forteresse en montagne, en Roumanie. La finalité de l'endroit reste mystérieuse, mais on comprend qu'elle sert à garder quelque chose ou quelqu'un enfermé, et non à empêcher quiconque de s'introduire. Des soldats qui ont essayé de desceller des croix en argent incrustées dans les murs meurent dans d'atroces souffrances, et la peur s'installe. Un salaud de SS vient pour régler les problèmes en massacrant la population s'il le faut, et pendant ce temps, un mystérieux voyageur à la coupe très 1983 arrive pour... Pour faire quoi, exactement, d'ailleurs?

Quelle salade, non mais quelle salade. Je sais que le film possède un solide réseau e culte de la part de fans transis, certains ayant même probablement l'album de la BO par Tangerine Dream (...Mais pourquoi????????????), mais là c'est incompréhensible. Le film, en l'état, ne fonctionne pas, est complètement ruiné par un montage pourri, des effets spéciaux inachevés, et n'est que le reflet imparfait d'une oeuvre ambitieuse, je veux bien l'admettre. Mais cette intrigue hallucinante, et cette créature qui se nourrit de nazis, j'avoue être totalement réfractaire, si ce n'est justement qu'elle zigouille tous les nazis, justement! Les choix souvent discutables de Mann (ralenti lors d'actions d'éclat, lumière bleue à gogo) tournent ici au vomitif, et il faut bien reconnaître que non seulement l'intrigue est idiote, mais elle est surtout incompréhensible. et comme il ne reste que l'esthétique pour pleurer, eh bien... on pleure.

Alors sinon, le film a été monté dans une version de 210 minutes refusée par la Paramount qui voulait un montage réduit à deux heures; le cinéaste leur a donné satisfaction sur ce point, mais ils ont retaillé dedans suite à des réactions négatives lors d'une preview, pour aboutir au désastre que nous avons sous les yeux, et qui sans surprise a été sorti à la va-vite, avant d'entrer au purgatoire du home video. Lorsqu'on lui demande si un jour il va remonter une version plus décente, Michael Mann évacue la question, et indique clairement qu'il faudra se contenter de la version de 1983. On peut aussi, tout simplement, s'en passer...

Partager cet article
Repost0
Published by François Massarelli - dans Michael Mann Salade