Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

Catégories

8 janvier 2022 6 08 /01 /janvier /2022 10:18

1870: Un régiment de Prussiens approche d'une maison où sont cantonnés des soldats Français; ils tuent la sentinelle, puis la bataille, serrée, commence: elle sera courte et violente, puisque le film, en un seul plan, dure moins d'une minute...

Ce type de production patriotique (à la fin, on devine que les français vont mettre une pile sévère aux pauvres Prussiens, ce qui est une façon comme une autre de prendre sa revanche quand on s'est fait battre à plate couture) est un lot important des premières productions du cinéma balbutiant. Ce qui est intéressant, c'est bien sûr qu'en 1898, Alice Guy, ses acteurs et son caméraman ne pouvaient prendre en exemple que la guerre de 1870, dernière en date. Le conflit à venir, ne l'oublions pas, ne démarrera qu'en 1914. Et il sera hautement cinématographique, car ce que ce film prouve, en 52 secondes, c'est que la guerre, on la comprend très bien en un éclair.

Partager cet article
Repost0
Published by François Massarelli - dans Alice Guy Muet