Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

Catégories

3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 09:00

Dans l'histoire du cinéma muet, la Norvège est, sinon quantité négligeable, en tout cas un poids léger. Pas de compagnie spécifique, pas de studio, une production essentellement venue de l'extérieur: Danemark (Dreyer y tourne Der Var Eingang et La fiancée de Glomsdal) ou Suède (Dreyer, encore lui, vient tourner en Norvège sa Quatrième alliance de dame Marguerite) y campent occasionnellement pour profiter de la nature généreuse. Le film est donc l'oeuvre d'un Danois, anciennement chef-opérateur, notamment du maitre Danois: le monde est petit, y compris dans les vastes plaines enneigées du Nord de la Scandinavie.

 

Il y a parfois des surprises... Bien sur, les connaissances en histoire du cinéma sont évolutives, et l'appréhension des oeuvres a été bouleversée par la vidéo, et la redécouverte de films, voire la découverte tout court a bouleversé la donne plus d'une fois. Qui aurait cru, par exemple, il y a 25 ans, qu'on aurait eu une version de Metropolis aussi proche de l'original? Il y a 35 ans, qu'on aurait à notre disposition des copies de Terre qui flambe? Avec Laila, en revanche, c'est a priori un petit film, une affaire locale. Et pourtant...

 

Laila est un mélodrame, un grand, un beau: La petite fille est perdue par ses parents dans un voyage sur la toundra, et recueillie par des Sami (Le terme consacré à l'époque est 'Lapons'). ceux-ci l'élèvent comme leur fille, et elle va grandir dans la nature, mais le contact avec les 'daros', les Norvégiens lui fera rencontrer un beau jeune homme. Qui va-t-elle épouser, son ami d'enfance Mellet, un "lapon" comme elle, ou son beau cousin Anders Lind, un Daro, donc quelqu'un qui ne se marierait pas avec une fille de l'autre race?

 

On le voit, la donnée raciale est importante dans le film. On doit d'ailleurs constater que le film garde une vision assez digne, même si on peut trouver à redire, et si l'ambiguité demeure. L'histoire de l'échange culturel reste valide, puisque Lind et Laila ont été élevé dans deux contextes différents, mais l'origine Norvégienne de Laila  permet de faire avaler le mélange "racial" à la fin: ils sont, le film le montre, tous les deux Norvégiens, ouf! cela dit, Lind évolue de façon intéressante: lors de leur première rencontre, son rejet s'exprime par la dureté d'une insulte raciste... Mais sommé par l'un des deux pères adoptifs de Laila, de dire s'il se marierait avec la jeune femme, il crie un "Oui!" tellement sonore que je l'ai entendu. On voit ainsi comment Schneevoigt ménage les camps, offrant une résolution au conflit racial qui peut finalement satisfaire aussi bien les plus conservateurs que les plus progressistes des spectacteurs.

 

Le film a été tourné en extérieurs, pour au moins 80%. C'ets une donnée essentielle, d'autant que Schneevoigt, chef-opérateur de formation, a un oeil exceptionnel. c'est donc une fête visuelle permanente, dans laquelle la neige est superbement photographiée. Mais ce n'est pas tout: Le film affirme son appartenance Scandinave en montrant les conditions de vie, et les dangers locaux (Poursuite et attaque de loups, risque de noyade dans les rapides) avec des séquences qui renvoient directement à Stiller. Bien sur, on est en plein mélodrame, le maitre Suédois aurait probablement eu des vues plus nobles sur les scènes spectaculaires, comme dans Johan, Gösta Berling ou Le trésor d'Arne. Mais l'essence formelle des scènes spectaculaires de ses films, ce qu'il appelait les "montages d'attraction", qui allaient au-delà de la simple représentation et développaient une situation qui impliquait le spectateur dans un maelstrom émotionnel, se retrouve ici, dans de nombreuses scènes, toutes rendues fortes et inoubliables par le pouvoir du suspense, le temps qui y est consacré (Laila, bien que toujours distrayant, est un long film: 2h26), et des images sensationnelles: la fuite devant les loups, en traineaux, au début, et la perte du bébé; Laila prise dans les rapides, et son sauvetage in extremis; et surtout une attaque de loups, qui montre comment ces animaux se comportent, au-delà de la simple présence vague d'un canidé, on voit bien le sens du mot "attaque", dans une scène très claire, avec des loups qui se jettent à tour de rôle sur les deux protagonistes, et mordent de plus en plus.

 

Qui dit mélodrame dit scène d'amour: j'en retiens une, magnifique et d'une grande délicatesse. Mona Martenson (Laila) vient d'être sauvée par Anders, et ils font route ves le campement; elle l'arrête, ils se regardent, dans les bras l'un de l'autre, et soudain elle s'agenouille, l'entrainant avec elle. Elle le ramène littéralement à la terre, à son niveau. Le reste de la scène se joue en gros plan, les deux protagonistes pleurent, c'est bien sur plus conventionnel, mais la façon dont la jeune femme mène la relation (C'est à Anders qu'on prète le plus de réticences quant à leur union, ce qu'il va prouver comme étant faux), et surtout le fait s'assoir, nous rappelle une autre scène, durant laquelle Laila montre à Anders et sa soeur les magnifiques montagnes environnantes, et dit: ça, c'est chez moi... Fille de la terre, de la montagne et de la nature. Enfin, il faut voir le visage de l'actrice Mona Martenson, en gros plan, rayonnante de bonheur à la fin, (Eh oui, en plus, ça se termine bien!!) elle est magnifique!

 

Superbement restauré, avec toute la splendeur de ses scènes enneigées et de son soleil permanent (Un intertitre s'amuse: Puis vient la nuit... mais on est en été, au Nord de la Norvège, et bien sur, il fait jour!), le film est plus qu'un beau, très beau livre d'images. C'est un classique qu'on ne connaissait pas, un film qui demande, non qui exige d'être consulté, dans un DVD qui s'impose, chez Flicker Alley, avec des sous-titres Français, entre autres.

Partager cet article
Repost0
Published by François Massarelli - dans Muet Scandinavie