Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

Catégories

20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 14:46

Ce court métrage est le premier réalisé par Keaton seul. Et dès le départ, on se demande un peu ce qu"'il se passe. Bien sur, on est habitué des débuts inattendus, en trompe l'oeil, des films du comédien, mais là, rien ne nous a préparé à ce que nous voyons: un film qui nous raconte, de façon directe, et sans fards, un tour de cochon joué aux Indiens, qui sont dépossédés de leurs terre par un groupe pétrolier sans scrupules; Ici, pas de gag, juste une narration directe et dramatique. mais il faut tout simplement se pencher sur le reste de l'oeuvre, et constater que dans Our hospitality et The General notamment, Keaton qui admirait Griffith a tourné des morceaux de ses films d'une façon aussi frton,tale, sans passer par la case comédie. après tout, son premier long métrage en 1923 pastichera Intolerance de façon tendre...

 

En attendant, Keaton fait son apparition dans ce film à un très mauvais moment: il se rend sur une réserve Indienne (le chef étant interprété par Joe Roberts, on est rassurés, et on sait qu'on n'a plus qu'à attendre l'arrivée du comédien en chef), alors même que la tribu qui n'apprécie pas les manières des blancs est décidé à tuer le premier intrus venu... Bien que venu pour chasser le papillon, Buster va avoir des ennuis, c'est sur....

 

TPFUn petit film donc, assez peu porté sur l'absurde, pas aussi poétique ni noir que le précédent, mais suffisamment doté de gags mémorables et de petites cascades rigolotes pour qu'on ait envie d'y revenir... Il y aussi, en plus d'un étrange début au premier degré, une fin absurde qui fait bien plaisir. Et puis peut-être que Buster avait autre chose en tête, en cette difficile période pour son meilleur ami Roscoe Arbuckle? On y reviendra, et Buster Keaton aussi. Un dernier mot: un plan de ce film anticipe sur une fameuse scène de the Iron Horse, de Ford: Buster a tourné en effet une séquence qui fait intervenir un paysage assez spectaculaire, marqué par une faille entre deux rochers: c'est ce même endroit qui verra George O'Brien subir l'attaque d'un traitre dans le grand western de Ford, deux ans plus tard.

Partager cet article
Repost0
Published by François Massarelli - dans Buster Keaton Muet