Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

Catégories

7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 08:55

Sorti en janvier 1924, ce petit film est le premier court métrage produit par Hal Roach mettant en vedette Charley Chase. Acteur dans les années 1914-1920, il a été amené, à cause de son physique trop commun, à devenir gagman, notamment pour Sennett, puis réalisateur: Chez Sennett encore, mais aussi pour Billy West, le notable imitateur de Chaplin. Le fait que Charley Chase soit un homme grand, maigre, au physique moyen, le condamnait sans doute dans les années 10 à ne pas pouvoir développer son jeu dans un univers burlesque dominé par le grotesque, mais les années 20 étaient plus propices à le voir développer son art d'acteur, surtout Chez Hal Roach ou Lloyd avait démontré qu'il n'était pas nécessaire d'avoir recours à l'exagération pour faire de la comédie. Chase, qui avait hérité de l'enviable poste de directeur général des studios Roach, tout en réalisant de nombreux films, a donc troqué son poste contre une série à son nom, ou plutôt son pseudonyme: son vrai nom, en effet, était Charles Parrott.

Qui est Jay Howe? le réalisateur, pardi. Pour le reste, n'allons pas plus loin. Charley Chase, bien qu'acteur, reste manifestement le patron (Leo McCarey, qui tourna un nombre conséquent de ses courts, dira à la mort de chase qu'il avait tout appris de l'acteur, et non le contraire). At first sight conte le coup de foudre, doublé d'un quiproquo, entre deux tourtereaux. Les deux sont persuadés que l'autre est riche. la jeune femme est incarnée par Blanche Mehaffey, et elle incarne une bonne: elle est dans la voiture avec chauffeur, à attendre sa patronne, quand Chase la voit, et tombe instantanément amoureux. C'est réciproque, ils se donnent rendez-vous. Le jeune homme emprunte donc un costume pour faire bonne figure, et sur le lieu de rendez-vous, il voit la jeune femme. une voiture s'arrête à coté d'elle, et Chase profite de sa présence: il en claque bruyamment la portière pendant que la jeune femme regarde ailleurs, elle se retourne, et a l'illusion que le jeune homme en haut-de-forme est sorti de sa limousine. (Remplacez la jeune femme par une fleuriste aveugle, pour rigoler...). Le reste de l'intrigue de ce très court film voit le patron et la patronne, qui sont amants, se prendre les pieds dans des quiproquos.

Cette histoire est tangible, réaliste, tendre, et basée pour une grande part sur des situtations et l'embarras qui s'en dégage: ce premier film d'une bobine, qui démarre une série qui sera abondante, possède déja les caractéristiques des films suivants, et Chase n'aura pas à faire évoluer son personnage il est déjà en place. Son univers aussi.

 

Partager cet article
Repost0
Published by François Massarelli - dans Muet Hal Roach Comédie