Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

Catégories

1 mars 2021 1 01 /03 /mars /2021 09:03

La deuxième partie de carrière de Laurel passée à Roach (il y en aura trois en tout, la troisième étant la bonne...) est marquée par la prudence de Hal Roach: suivant l'exemple de Harold Lloyd durant les années 10 (et exactement de la même manière que Charley Chase qui se lançait à l'époque), le producteur privilégiait des courts métrages d'une bobine avant de passer à autre chose. Ainsi, a série contient un grand nombre de ces petits films ramassés autour de la simplicité directe d'une intrigue...

Laurel est donc mineur (le titre signifie "pioche et pelle"), assez peu efficace (il y a un gag qui le voit flanquer une pagaille monumentale avec deux collègues) mais surtout très attaché à la fille (Katherine Grant) du contremaître. Ce dernier est incarné par James Finlayson, et c'est bien entendu une excellente nouvelle... Le film se voit sans déplaisir, tout en étant bien sûr assez frustrant. Laurel a juste le temps d'inventer la cigarette à la nitroglycérine...

Roach mettra du temps avant de se rendre compte du génie de Laurel, et d'ailleurs assignera ensuite à Katherine Grant le rôle récurrent de leading lady pour Chase... Notons que tous les courts métrages de cette série de 1923 sont dotés d'un titre qui consiste en deux noms coordonnés par une conjonction: Kill or cure, Pick and shovel, Collars and cuffs...

Partager cet article
Repost0
Published by François Massarelli - dans Laurel & Hardy Hal Roach Muet Comédie