Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 14:27

Adapté d'un roman de Michael Connelly, Blood work commence par raconter la fin de la carrière de Terry McCaleb (Clint Eastwood), un policier d'élite mais un brin fatigué, qui reçoit des "messages d'amour" en formes de cadavres, d'un serial killer qui l'a manifestement élu comme son double ou son partenaire. Fin de carrière, car lorsque le film commence, les deux hommes se retrouvent face à face, à distance (McCaleb ne peut distinguer le visage de l'autre), et une poursuite s'engage: mais McCaleb s'effondre, victime d'un arrêt cardiaque. Deux années passent, et McCaleb est en retraite: il a un nouveau coeur, et s'est fait une raison; il avait blessé son ennemi avant de s'écrouler, il est persuadé qu'il est probablement mort. Mais une jeune femme, Graciella (Wanda de Jesus) va venir lui confier une affaire, avec une douce insistance: elle souhaite qu'on retrouve le tueur qui a assassiné sa soeur Gloria. Elle est persuadée que McCaleb va accepter, car c'est lui qui a reçu le coeur de Gloria...

Film mineur ou film fait de la main gauche, on a souvent lu des commentaires plus ou moins condescendants à l'égard d'un film qui certes n'est pas une grande date de l'oeuvre de Clint Eastwood, mais qui mérite un peu mieux. Bon, admettons que l'intrigue est transparente au possible, et que l'histoire d'amour entre Graciella et McCaleb est un problème: même si wanda de Jesus n'est plus une adolescente, le nouvel homme de sa vie a passé depuis longtemps la date de péremption! Mais Eastwood, qui s'apprête à faire des films d'une grande importance, et à jouer dans la cour des grands, me semble ici faire ses adieux au film de genre, et en particulier au genre qui lui a si souvent permis de faire des petit films de rien du tout dans lesquels il y a toujours un ou deux trucs à prendre! C'est vrai qu'après Blood work, il n'y aura plus jamais ce genre de petit exercice de liberté absolue (tourné en 38 jours à LA et Long Beach, notamment dans la Marina) fait pour rien avec des copains: Jeff daniels, qui écluse bière après bière, et Anjelica Huston, me paraissent très à l'aise avec les prises uniques de Clint Eastwood...

Partager cet article

Repost 0
Published by François Massarelli - dans Clint Eastwood