Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Allen John's attic
  • : Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
  • Contact

Recherche

Catégories

20 août 2019 2 20 /08 /août /2019 16:30

Le jeune Philip Ashley (Richard Burton) perd son cousin Ambrose dans des circonstances tragiques: celui-ci s'est rendu en Italie pour sa santé, s'est marié, à une mystérieuse cousine, et est tombé malade. Puis la mort l'a emporté: un avocat assure que c'est une tumeur au cerveau qui serait responsable, et du reste le père d'Ambrose était mort de la même façon. Mais les lettres envoyées par Ambrose à son jeune cousin sont troublantes: il y faisait part de ses craintes croissantes d'être victime d'un complot ourdi par Rachel et ses amis... Néanmoins, toute la fortune d'Ambrose revient à Philip. Afin de confondre Rachel (Olivia de Havilland), il la fait venir en Angleterre, et tombe éperdument amoureux d'elle...

Tourné à l'époque où tout à la Fox renvoyait au film noir, ce film gothique adapté de Daphné du Maurier ne fait pas exception à la règle. C'est une production d'une rare élégance, qui a reçu il est vrai un budget conséquent en vue d'être réalisée par George Cukor... Une fois celui-ci retiré du projet, Koster a donc pris les rênes, et s'est plutôt bien acquitté de sa tâche. Mais soyons franc: si le film tient vraiment debout, il le tient à sa star, et je ne parle évidemment pas de Richard Burton... Olivia de Havilland, déterminée depuis la fin de son contrat avec la Warner à incarner l'ambiguïté cinématographique, est à la fête avec ce rôle délicieusement équivoque: si on la voit du point de vue de Philip, alors il est clair qu'il y a deux interprétations pour chaque geste, chaque regard, chaque phrase qu'elle prononce. Mais retirée de son contexte "noir", la performance de l'actrice est totalement, superbement dans le canon d'un personnage de veuve Victorienne. Et le film a le bon goût, tout en offrant une résolution à certains aspects de l'intrigue, de laisser la porte suffisamment ouverte.

 

Partager cet article
Repost0
Published by François Massarelli - dans Olivia de Havilland Noir